En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies, notamment pour nous permettre d'améliorer nos contenus et vous proposer des services adaptés.

L'épargne enfin accessible
09 72 39 49 50

Actualité Epargnissimo

Conseil en Allocations d'Actifs - Janvier 2014

Janvier 2014

Le point trimestriel de M. Pierre Bermond sur l'Allocation d'Actif.


screen video

Tableau des thématiques

Le point trimestriel de M. Pierre Bermond sur l'Allocation d'Actif.

Les fonds financiers recommandés


Aux Etats Unis : les indicateurs avancés connaissent un tassement dans les secteurs manufacturiers avec une tendance toujours positive, tandis que le secteur des services subit un retournement à la baisse.

En Europe : le niveau de croissance est positif, malgré une Europe à deux vitesses. L’Allemagne et l’Espagne connaissent un rebond prononcé tandis que  la France et l’Italie marquent le pas. En revanche, l’indicateur de confiance révèle une amélioration de la confiance des consommateurs dans toute l’Europe.

Dans les pays émergents : On assiste à un rebond malgré une alerte sur les derniers chiffres de 2013.

Inflation : Nous sommes dans une tendance à la hausse durant les derniers mois dans les pays émergents. A l’inverse, on assiste à une désinflation dans les pays développés.  Cependant, les indications du FMI prévoient une inversion avec une diminution de l’inflation dans les pays émergents et une augmentation pour les pays développés particulièrement aux Etats Unis.

Quelles classes d'actifs privilégier ?

La tendance du marché en Europe est caractérisée par une reprise de la croissance et une inflation en baisse. Cela pousse à privilégier les actions. Même si la situation reste moins claire aux Etats Unis, particulièrement concernant l’inflation, la tendance nous amènerait également vers des placements en actions. 
Dans les pays émergents, une interrogation se pose car l’inflation reste indécise. De plus, l’alerte émise sur la croissance fin 2013 nous incite à rester vigilants.

Valorisation des marchés ?

La valorisation des marchés repose sur le ratio PE (Price Earning), c'est-à-dire le nombre d’années de bénéfices que représente le cours de l’action, autrement dit le taux de suretés des actions.

Aux Etats Unis, les actions sur le moyen et le long terme restent chères. En Europe, après une période de sous valorisation, les actions restent chères à court terme. Au sein des actions, nous privilégierions les actions dites « value », qui sont des valeurs décotées telles que dans les télécoms ou Bouygues.

Le marché demeure plutôt cher. Un rebond est à attendre en « value » au dépend des actions dites « croissance », tel que l’Oréal ou LVMH.

Les actions dans les pays émergents ont subi une baisse. Leur valorisation est donc de plus en plus attractive.

Quels sont les risques ?

Le risque majeur retenu est l’éventualité d’une crise financière en Chine. En effet, un audit des finances chinoises a révélé que les gouvernements locaux ont accumulés des dettes à hauteur de 2,15 trillions d’euros, traduisant une augmentation de 70% depuis 2008 (précédent audit), soit 58% à périmètres constants. Cette accélération du crédit en Chine risque de mettre à mal le système financier asiatique.

Quelles sont les recommandations ?

  • Exposition progressive aux pays émergents. On peut attendre un rendement attractif même si les risques sont bien présents.
  • Sortie progressive du High Yield (obligations de sociétés à la solvabilité moyenne). Le rendement ne compense pas le risque. Nous préférons investir à l’international.
  • Le marché européen des actions est à privilégier. Particulièrement dans des actions de type value ou en stratégie long/short, c'est-à-dire des placements flexibles pouvant jouer aussi bien à la hausse qu’à la baisse.
Back To Top