En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies, notamment pour nous permettre d'améliorer nos contenus et vous proposer des services adaptés.

L'épargne enfin accessible
09 72 39 49 50

Actualité Epargnissimo

Conseil en Allocations d'Actifs - 3 ème trimestre 2019

Le 2ème trimestre 2019 aura été favorable aux actifs risqués quoique moins tonitruant que le 1er trimestre. Seule ombre au tableau, la 2ème quinzaine de mai, période durant laquelle les marchés ont accusé un fort repli à la suite des déclarations de Donald Trump relançant la guerre commerciale avec la Chine.

Voici en synthèse les performances des différentes classes d’actifs sur le 3 ème trimestre 2019 :

tableau-3eme-trim-2019

C2A : Notre conseil trimestriel en vidéo

screen video logo eos allocation et epargnissimo

Les actions des pays « mal aimés » (Grèce, Russie) ont connu de très bonnes performances. Plus surprenant les obligations EUR long terme que l'on croyait incapables de faire de la performance vu la faiblesse des taux ont monté de +8%. La violence de la baisse des taux a boosté cette classe d'actifs.

Logiquement les actions asiatiques sont en berne avec les regains de tensions entre les US et la Chine.

A noter que les actions du style value (actions décotées, exemple Telecoms, services aux collectivités, banques, énergie ...) ont très largement sous performé le marché

  • Les statistiques économiques anticipées n'ont cessé de se dégrader du fait de ces tensions commerciales. L'investissement a notamment accusé un repli sévère.
  • En réaction, les banques centrales, Federal Reserve US en tête, ont stoppé leurs velléités de hausses de taux pour redevenir très accommodantes. La situation est extrême. Les investisseurs attendent maintenant 3 baisses de taux pour 2019 de la part de la banque centrales américaines alors qu'ils attendaient 3 hausses de taux fin 2018.
  • L'effet sur les marchés ne s'est pas fait attendre. Après une baisse initiale fin mai les marchés actions se sont repris pour finir sur leurs plus hauts (records historiques aux US). Côté obligations, les taux souveraines européennes franchissent de nouveaux records. Le 10 ans français à atteint -0.10%. Il faut donc payer pour prêter à l'Etat français. Du jamais vu !
  • • Le positionnement relativement défensif des profils a couté en termes de performance mais les profils ont tout de même capté une partie de la hausse.
  • C'est surtout le fait de détenir très peu d'obligations qui s'est avéré contreproductif mais nous conseillons toujours de rester à l'écart de cette classe d'actifs. Les taux long terme sont maintenant négatif en Allemagne mais aussi en France. Comment payer pour prêter à la France pourrait être une bonne stratégie d'investissement ? Côté obligations d'entreprises, plus de 270 milliards d'emprunts sont eux aussi en taux négatif. Il faut aller de plus en plus vers des sociétés à la solvabilité médiocre pour obtenir du rendement. Nous trouvons que le risque n'en vaut pas la chandelle.
  • Nous conseillons de rester investis (les banques centrales soutiennent le marché) mais sur des thématiques défensives et pouvant profiter de la baisse des taux américains : sociétés foncières cotées, marchés émergents.
  • Le côté défensif des portefeuilles doit être conservé compte tenu du retournement de la macro-économie.

Les tops

  • Tikehau Income Cross Assets (fonds d'allocation d'actifs) a très bien négocié la phase de baisse du mois de mai grâce à des couvertures (produits dérivés limitant la baisse) et à une sélection de valeurs gagnantes. Il enregistre une performance de +3,07% contre 1,10% pour sa catégorie.
  • Comgest Monde (+2.96%) contribue positivement à la performance malgré son biais défensif.
  • R-Co Valor (+2,41%) sur performe alors même que le gérant a pris ses profits depuis le début de l'année. Il a réduit l'exposition du fonds aux marchés actions de 95% à 70% sur le premier semestre.
  • Moneta Multi Caps (+4,80%) a profité de la bonne performance des marchés actions européens.

Les flops

  • H2O Multibonds (-1,37%) a souffert d'une mauvaise presse à la suite d'un article dans le Financial Times. Nous ne pensons pas que la stratégie de gestion soit altérée. En revanche, la direction de la gestion a décidé de fortement sous valoriser certaines positions afin de faire taire la polémique. Le fonds a donc accusé le coup mais devrait retrouver des couleurs si la situation se normalise.
  • La thématique des foncières cotées souffre via AXA Aedificandi (-4,09%). Elle a été impactée par la nouvelle de l'encadrement des loyers en Allemagne. Le fonds se reprend fortement depuis.
  • Les fonds avec un biais « value » (valeurs décotées) sous performent largement les marchés : Sextant Grand Large (-0,36%) et dans une moindre mesure M&G Dynamic Allocation (+0,45%) qui ont également souffert d'une très faible exposition aux obligations d'entreprises.
  • Keren Patrimoine (-1,21%) a subi le défaut de Rallye sur sa partie obligataire. Cela ne remet pas en cause, selon nous, la qualité de la gestion. Le portefeuille est risqué et les défauts font hélas partie de la vie d'un tel fonds.

A retenir

  • La macro-économie se dégrade fortement mais les banques centrales soutiennent le marché.
  • Le positionnement défensif est maintenu.

Retrouver la liste des Fonds disponibles sur nos contrats Croissance Avenir et Croissance Avenir Capitalisation

Retrouver la liste des Fonds disponibles sur notre contrat NETLIFE

Retrouver la liste des Fonds disponibles sur notre contrat Croissance Avenir PERP

Retrouver les listes des Fonds disponibles sur nos contrats Croissance Vie et Croissance Capitalisation avenantés.

Contrairement aux fonds en euros à capital garanti, les unités de compte ne garantissent pas le capital versé et sont soumises aux fluctuations des marchés financiers à la hausse comme à la baisse, les performances passées ne préjugeant pas des performances futures.

Les supports d’investissement mentionnés ci-dessus sont donnés à titre purement indicatif et ne constituent en aucun cas un conseil en investissement ni un conseil en allocation d’actifs.

Epargnissimo et EOS Allocations ne sauraient en aucun cas être tenus pour responsables quant à l’utilisation faite des analyses et informations données ci-dessus.
La responsabilité revient au client, seul décisionnaire, de mettre en application toute ou partie de ces recommandations.

Back To Top